lundi 8 avril 2013

G comme "Guerre de Trente Ans"

Période trouble de l'histoire en Lorraine, mais qui a une importance capitale dans ma généalogie... notamment en ce qui concerne ma lignée maternelle. Au fur et à mesure de mes recherches (et encore hier), je me rends compte de l'importance de ses conséquences...

Petit rappel historique

La guerre de Trente Ans débute en 1618 et se termine en 1648. Elle est déclenchée par la révolte des protestants tchèque et trouve son origine au niveau religieux. Suivirent différentes périodes qui impliquèrent au final l'ensemble des grandes puissances européennes. Elle opposa notamment les Habsbourg d’Espagne et du Saint-Empire germanique aux protestants aux puissances voisines à majorité protestante, Provinces-Unies et pays scandinaves. Même si elle était catholique, la France entra dans la guerre pour réduire la puissance de la maison de Habsbourg.


La Lorraine meurtrie

Durant cette période, la Lorraine subit de plein fouet les ravages de la guerre, notamment autour des années 1635.  La guerre de Trente Ans a ruiné de nombreux villages (dont Schell et Vinsberg). Les pillages et les mises à sacs des troupes Suédoises et Françaises, ainsi que les épidémies de pestes ont lourdement touchés la Lorraine. La population est décimée, que ce soit par le manque de nourriture, les maladies, les massacres ou les règlements de compte. Durant cette période de troubles, de nombreux habitants se réfugièrent avec leur bétail dans les bois environnants, certains se nourrissant de glands ou d’herbes sauvages (La guerre de Trente Ans: Cendres et renouveau, par Henri Sacchi).

Le livre de monsieur DOSSE sur la ville de Luttange nous relate par exemple un épisode particulièrement dure en 1635, faisant suite à un massacre orchestré par le colonel Maillard, du parti luxembourgeois, qui fit brûler le village de Vigy, ainsi que les malades, femmes et enfants dans leur lit. 

Au petit jour [Busselat, capitaine de Metz], arriva à Luttange où Maillard faisait mauvaise garde. La Bataille s'engagea an château. Les trois quarts des soldats de Maillard sont ués et le feu est mis au village. Tout est détruit, bétail et engrangements. Les paysans, atterés, se dispersent dans les campagnes.

Les conséquences

La guerre de Trente Ans se terminer en 1648 avec la signature du Traité de Westphalie, le 24 octobre 1648. D'autres traités suivirent, dont le Traité des Pyrénées, signé entre la France et l'Espagne le 7 novembre 1659. Parmi les dispositions du traité, la France obtient les places flamandes de Bourbourg, Gravelines et Saint-Venant, celles en Hainaut de Avesnes, Landrecies et Le Quesnoy, et au Luxembourg, celles de Damvillers, Montmédy et Thionville (source wikipédia)...dont certains villages de mes äieux.

Même si la guerre cessa en 1648, de nombreux villages restèrent abandonnés pendant plus de 30 ans, comme ce fut le cas de Basse-Ham et Haute-Ham qui sont décrits en 1681 comme des «villages ruinés et déserts par le passage des gens de guerre».

La Lorraine perdit près de la moitié de ses habitants et certains secteurs, plus touchés, plus de 70%. Il fallait tout reconstruire, défricher les terres abandonnées  et surtout repeupler le territoire. Pour favoriser un repeuplement rapide, on incita l'arrivée de nouveaux habitants, comme ce fut le cas pour une partie de mes ancêtres...


6 commentaires:

  1. Bonsoir,
    Très bon article. Cela me donne envie d'en savoir plus sur l'histoire de vos ancêtres, car certains des mes ancêtres lorrains et allemands ont également été touchés par cette guerre.
    J'avais d'ailleurs écrit un article sur mes ancêtres autrichiens arrivés en Lorraine à cette période : http://aupresdenosracines.blogspot.fr/2012/09/pourquoi-trois-tailleurs-sont-venus.html
    Bonne soirée,
    Elise

    RépondreSupprimer
  2. Merci Elise pour ces encouragements et pour le lien !
    Avec les siècles, on a oublié cette guerre (sans doute de manière volontaire, tant les souffrances ont été importantes). Pourtant elle a été lourde de conséquence tant au niveau humain que politique.
    Je me pose également beaucoup de questions sur la manière dont s'est déroulée cette "migration". Comment ont-ils été mis au courant de cette opportunité ? Comment ont-pris cette décision ? Comment s'est déroulé leur migration ? Comment ont-ils été accueillis ?... Certaines questions seront sans doute sans réponse...
    Dans mon post de la lettre E (Erreurs), j'ai parlé de quelques familles venues de la région de Trélon et Momignies qui se sont installées dans les villages de Schell et Vinsberg (paroisse de Luttange). Grâce aux archives en ligne du Nord et de la Belgique, et en comparant avec les familles présentes à Luttange, j'ai finalement recensé entre 10 et 15 familles (soit entre 40 et 60 personnes)qui seraient venus (en groupe ?). J'imagine la logistique qui a du être mise en place, les déplacements sur plus de 200 km, l'arrivée... Une fois mon analyse faite, je pense pouvoir faire un article sur l'état de mes recherches.
    En attendant, une très bonne soirée !
    Sébastien

    RépondreSupprimer
  3. Mes cours d'histoire sont bien loin, et mes ancêtres éloignés de la zone de conflits ! Très intéressant.
    Bonne soirée,
    Elodie

    RépondreSupprimer
  4. non, non et non : la Lorraine n'a pas été "officiellement annexée" à la France en 1648 comme vous l'avancez imprudemment. elle était même exclue des traités de Westphalie.
    tous les lorrains savent qu'elle l'a été plus d'un siècle plus tard, en 1766, à la mort du duc Stanislas, dernier duc de Lorraine, beau-père du roi de France Louis XV, qui était tenu d'apporter les duchés en dot.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir jef26. C'est effectivement une grossiére erreur et je m'en excuse. Je vaiscorriger mon article. Merci pour votre message.

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer